google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • il vit une grande foule

     

    « c'est parce que s'est ouvert en lui un espace d'intériorité où Dieu le travaille, que le croyant peut voir le monde comme un espace travaillé par Dieu ; c'est parce qu'il s'est risqué au combat spirituel dans la prière qu'il mesure pleinement ce qui est enjeu dans les déchirements du monde. Et réciproquement : en se brûlant aux luttes du monde, il apprend ce que veut dire «perdre sa vie», et parce qu'il s'est lié avec d'autres, il sait tout ce qu'il leur doit. Il peut alors reconnaître, dans le souci de justice inscrit en l'humanité, les tâtonnements d'une réponse à Dieu qui se cherche. Le monde est pour lui rempli des appels de Dieu, et les soifs de la Terre viennent irriguer sa prière. Son engagement se fait intercession, action de grâce et louange ».    (dans « un lien si fort «  de Grieu) P.12-14

    Admire Celui qui a su voir la foule

    Qu’est-ce que tu vois aujourd’hui dans la société ?

    Comment combines tu prière et vie du monde actuel ?

  • trésor

     « Suivre le Christ tel qu'on le voit à l'œuvre dans les Évangiles? On perçoit aussitôt ce qui change : l'attention est portée sur une personne, et non sur des idées ou des injonctions morales, fussent-elles très généreuses. Le ressort de l'engagement tient alors à la relation à cette personne. Or une relation est une réalité dynamique, qui met en jeu la liberté, ouvre des chemins sans qu'on en perçoive à l'avance le terme, laissant ainsi la place à la découverte, la surprise, la création. Elle permet aussi de s'adresser à quelqu'un, lui confiant difficultés, joies, espoirs, peines. Tout est vécu autrement lorsqu'on peut ainsi le partager. Les chrétiens qui ont cette chance d'une telle proximité avec le Galiléen disposent d'une aide précieuse pour avancer dans l'existence. (dans « un lien si fort «  de Grieu) P.12-14

     

     

      Si tu as cette chance, prends le temps de l’’apprécier et de l’entretenir.

                Sais- tu en remercier ? Remercier, est-ce cela que certains font à la messe ?

    Pourrais-tu la proposer ? Comment ?

  • l'ivraie

    « La proximité de son créateur et sauveur, en effet, ne laisse pas le croyant indemne. Il se découvre mis au travail à l'intime de soi, tiraillé entre ses aspirations profondes qui cherchent Dieu et bien d'autres désirs qui l'entraînent vers des paysages de désolation. Il fait l'expérience, en lui, de forces de paix et de liberté, mais aussi de brutalité et de peur. Il se reconnaît à l'écoute, et en même temps fermé. Tout cela ouvre le champ d'un combat spirituel. »(dans « un lien si fort «  de Grieu) P.12-14

     

    Reconnais en toute personne politique  le combat entre le bon grain et l‘ivraie.

    Reconnais ce tiraillement en toi

    Comment vis-tu ce combat ? Qu’est-ce qui t’aide ?

    Dans le combat politique actuel comment  aides-tu le bon grain au milieu de l’ivraie?