google roserevangile

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roger reflexions

  • il vient

    « Huit jours plus tard,les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison,et Thomas était avec eux.
    Jésus vient,alors que les portes étaient verrouillées,
    et il était là au milieu d’eux.Il dit :« La paix soit avec vous ! » (Jean20,19-31)
    Admire celui qui vient parmi nous « Avant le 7 octobre, j’étais naïf sur le conflit. Quand j’ai appris des choses sur la Nakba (« catastrophe », grand exode forcé des Palestiniens en 1948), sur le contexte, j’ai pensé à ce qu’on a fait ici aux Amérindiens. J’ai eu l’impression d’une même histoire du colonialisme. Je me suis dit aussi qu’Israël était trop prêt à aller à la guerre, comme les Etats-Unis après le 11-Septembre. »Phil Trachtenberg, 32 ans (Le monde 02/04/2024) Cherche où Jésus Le Vivant vient actuellement La visée de ce texte est universelle, à la mesure du projet de Dieu. Le Messie attendu par Israël serait, selon les prophètes, sauveur pour Phumanité entière. En racontant l'itinéfaire du Logos devenu chair, puis du Fils remonté à la gloire qui était la sienne avant que le monde fût, l’’évangéliste a souvent souligné que le don de la « vie ›› était destiné par Dieu à tous ceux qui, par-delà toute frontière, croiraient en l'Amour qu”i1 a manifesté en Jésus, Celui qui rassemble dans l'Un les enfants de Dieu dispersés.(X.Leon-Dufour)

  • vivant

    « Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin …………………...
    Simon-Pierre, ……. entre dans le tombeau ;il aperçoit les linges, posés à plat,
    ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place.
    C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.
    Jusque-là, en effet
    , les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture,
    il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. »Jean 20,1-9)
    Admire le mystère du Vivant. Cette tradition comporte un trait fondamental de la mystique de Jésus. Elle est de façon unique une mystique du mal à Dieu. Son cri en croix est celui de tous ceux que Dieu a abandonnés, mais qui pour leur part n'ont jamais abandonné Dieu. Face à la divinité de Dieu, Jésus tient bon. Dans l'abandon à Dieu sur la croix il affirme un Dieu qui est autre et autre part que l'écho de nos souhaits, si ardents soient-ils ; un Dieu qui est plus et autre qu'une réponse à nos questions, quelque rudes et passionnées qu'elles puissent être - ce qui valait pour Job vaut aussi pour lui. Dieu ne colle pas. Ce Dieu qui s'adapte à nous sans façons n'existe pas. Les « lumières » bibliques l'ont déjà vilipendé comme « idole ». Il ne nous faut plus une fois pour toutes ne compter qu'avec un Dieu qui ne convient pas. Mais une telle mystique du Dieu inconvenant peut-elle encore être rassurante ? N'est-ce pas pourtant là ce que veut être avant tout le Dieu de la Bible : consolation des affligés,……… la mystique que Jésus a enseignée et dont il a vécu n'a rien d'une mystique aux yeux fermés, mais oblige à une perception toujours plus vive de la souffrance de l'autre. (Metz memoria pasionis)

  • politique

    «En ce temps-là, quelques jours avant la Pâque, la grande foule venue pour la fête apprit que Jésus arrivait à Jérusalem. Les gens prirent des branches de palmiers et sortirent à sa rencontre.
    Ils criaient:«Hosanna! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Béni soit le roi d’Israël!»
    Jésus, trouvant un petit âne, s’assit dessus, comme il est écrit: Ne crains pas, fille de Sion.Voici ton roi qui vient,assis sur le petit d’une ânesse.» (Jean12,12-16)
    Admire ce Jésus humble acclamé comme un libérateur politique

    l’assimilation - une condition d'entrée sur le territoire, alors que l' intégration a la nation s’est toujours effectuée a force de temps, sur une ou deux générations, au prix Les travaux de l’OCDE dans son rapport sur l’année 200l , démontrent que l’immigration rapporte plus au budget public qu'elle ne lui coûte; rompre avec une logique perverse qui voudrait faire de l’intégration - voire de d'un effort mutuel de toutes les parties. Bref, sortir du déni.

    Pour ce faire, il faudra changer de combat. …..Travaillons plutôt à accélérer l'intégration des groupes « minorisés ›› dans une majorité élargie. Prenons au

    sérieux la lutte contre les discriminations de toutes sortes, directes et indirectes, individuelles et systémiques. Le seul combat qui vaille est de poursuivre le mouvement engagé depuis plusieurs generations pour élargir les contours de la population majoritaire, renouveler notre vision de la « francité ›› en y intégrant tour ã tour toutes les minorités. Nous avons suffisamment de données pour pouvoir affirmer a la fois que le brassage des populations progresse dès la deuxième génération et que les esprits évoluent dans le même sens, même si des combats d'arrière-garde veulent encore nous ramener au rêve désuet d'une France vierge de toute immigration. Notre horizon n’est pas le grand remplacement mais le grand renouvellement. (F.Héran immigration P.169)

     

    Cherche actuellement qui est acclamé comme libérateur?
    Et Toi? Ton Eglise?
    
    
    Jésus apparaît comme un homme dangereux : par ses miracles  qui séduisent le peuple, il va provoquer un soulèvement en sa faveur. La foule de Galilée l’avait pris pour le Prophète qui doit venir dans le monde et voulait en faire son roi (6,l4s) ; bientôt celle qui est venue à Jérusalem pour la Pâque l'acclamera à son tour comme le libérateur national ( Jn.12,13). ……….. 
    11,45….Une donnée historique: Jésus fut condamné pour une raison politique la foule l’acclamera comme le Libérateur national(12,13)...Temple et Nation, par ces 2 termes,le peuple juif est visé selon sa double dimension,religieuse et politique(X.Leon-DufourJean 11)