google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roger reflexions

  • St.Paul VI

    « Mais Jésus leur répète : « Mes enfants, qu’il est difficile d’entrer dans le Royaume de Dieu ! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu. » (Marc 10,26…)

     

    Admirons ce Jésus qui distingue ceux qui le suivent et ceux que la  richesse retient ! éloigne !

     

    « L'opinion publique dans l'Eglise et en dehors d'elle, éprouve le désir et presque le besoin, de voir la pauvreté de l'Evangile, spécialement là où l'Evangile est prêché et représenté, de la voir dans l'Eglise officielle et dans notre Siège apostolique lui-même...

    (C'est pourquoi, le Pape se tourne vers l'Eglise tout entière pour qu'elle se décide à ) « s'affranchir d'usages historiques qui, aujourd'hui, s'avèrent contraires à son génie évangélique et à sa mission apostolique »( et il poursuit en disant) : « Un examen critique, historique et moral, s'impose pour donner à l'Eglise le visage authentique et moderne dans lequel la génération actuelle voudrait reconnaître le visage du Christ. » (Paul VI, dis­cours du 24 juin 1970, D.C. 658). canonisé ce 14/10/2018

     

    Comment vas-tu aider davantage l’Eglise à s’appauvrir ? Avec qui ?

  • permis!

    « Des Pharisiens s’avancèrent et, pour lui tendre un piège, ils lui demandaient s’il est permis à un homme de répudier sa femme. (Marc 10,2…)

     

                Admirons cet homme qui ne tombe pas dans le piège du permis et du défendu !

     

     «  Dans certains cas, la valorisation de sa propre dignité et du bien des enfants exige de mettre des limites fermes aux prétentions excessives de l’autre, à une grande injustice, à la violence ou à un manque de respect qui est devenu chronique. Il faut reconnaître qu’« il y a des cas où la séparation est inévitable. Parfois, elle peut devenir moralement nécessaire, lorsque justement, il s’agit de soustraire le conjoint le plus faible, ou les enfants en bas âge, aux blessures les plus graves causées par l’abus et par la violence, par l’avilissement et par l’exploitation, par l’extranéité et par l’indifférence ». Mais on ne peut l’envisager que « comme un remède extrême après que l'on [a] vainement tenté tout ce qui était raisonnablement possible pour l'éviter »  (François, pape, exhortation sur l’amour dans la famille   N°241)

     

    Comment sortons nous du permis/défendu en valorisant la responsabilité personnelle ?

  • souffrances

    Jean lui dit : « Maître, nous avons vu quelqu’un qui chassait les démons en ton nom et nous avons cherché à l’en empêcher parce qu’il ne nous suivait pas. » Mais Jésus dit : « Ne l’empêchez pas, (Marc 9,38)

    Admirons ce Jésus qui fait respecter ceux qui ne le suivent pas

    Quel narcissisme ne serait pas celui du croyant qui, face à l'immense souffrance des créatures, ne voudrait voir dans l'œuvre divine qu'un motif de jubilation, mais jamais entendre son cri de protestation contre ce visage obscur de Dieu ?

    …….. La foi du chrétien n'est pas seulement cantique, mais aussi cri, ainsi que le montrent bien les derniers mots de la Bible. ………..

    comment peut-on lier la souffrance présente dans le monde, celle des innocents, avec l'idée d'un Dieu créateur tout-puissant?

     (. Prenons-nous vraiment au sérieux l'incontournable dialectique de la souffrance qui est propre à la tradition biblique ? Quand j'entends aujourd'hui les métaphores positives d'une prédication où il n'est plus question que de l'amour divin, je me le demande. (Metz memoria passionis P.13,14,17)

    S’il y avait un bon Dieu, disent beaucoup: Comment est-ce qu’ils nous montrent le visage obscur ,déroutant,  de Dieu ?