google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roger reflexions

  • careme

    « Durant quarante jours, au désert, Jésus fut tenté par Satan. » marc1, 12

    « Pour la première fois depuis dix ans, Le nombre de personnes sous-alimentées dans monde est passé, selon L'Organisation pour L'agriculture et L'alimentation (FAO), de 777 millions en 2015 à 815 millions en 2016. ». (Secours catholique Janvier 2018)

     

    Oxfam s’indigne que « 82 % des richesses créées dans le monde l’année dernière [aient] bénéficié aux 1 % les plus riches, alors que la situation n’a pas évolué pour les 50 % les plus pauvres ».  

     

    « les deux tiers (67 %) des citadins des 28 pays européens demeurent exposés à-des concentrations de particules …supérieures aux recommandations de l'OMS,

    Ces pollutions, …..seraient à l'origine de décès prématurés de centaines de milliers d'Européens chaque année, notamment dus à des cancers du poumon
    ou à des maladies respiratoires ou cardiovasculaires. La pollution de l'air
    a aussi des effets néfastes sur les sols, les récoltes, les forêts, les lacs et
    les rivières... Le transport routier, l'agriculture, les centrales électriques,
    l'industrie et les ménages sont les principaux émetteurs de polluants
    atmosphériques en Europe. »(A.Economiques Nov.2017)

     

    Admirons Celui qui a connu la tentation, le poids du mal. Qu’il a combattu au prix de sa vie !

    Aujourd’hui, ne fuyons pas l’immensité du mal.

    Ne nous cachons pas ce que nous devons combattre, c’est le carême !

     

  • chomage

    « Un lépreux s’approche de lui avec des supplications et des génuflexions ; il lui dit : si tu veux, tu peux me purifier,  Jésus est pris de compassion ; il étend la main et le touche en lui disant : je le veux, sois purifié ! (marc 1, 40…)

     

    « Le chômage est une maladie grave qui  détruit l'être humain. Présents depuis cinquante ans à Pont-de-Roide, dans le Doubs, nous avons eu le temps de voir les dégâts provoqués par l'absence de travail sur des personnes devenues très fragiles. Solitude, alcool, drogue, maladies sont courants. Se soigner, se défendre pour faire valoir ses droits représente souvent un défi quand il s'agit de trouver un transport pour aller chez le spécialiste, ou au tribunal pour la garde des enfants. Dans ces cas, l'un de nous les transporte en voiture mais les problèmes de financement pour se soigner demeurent.

    Le chômage démolit psychologiquement les personnes. Agressivité envers les autres, mais aussi repli sur soi sont fréquents. On ne sort plus de son appartement, on ne voit plus personne... Coups de folie aussi avec des réactions incontrôlables qui ont déjà mis l'association en difficultés. »

    Le chômage provoque le rejet de l'autre, du réfugié qui sera « une bouche de plus à nourrir à la distribution alimentaire », de l'Arabe du coin qui « prendrait » le travail. Il mène aussi pour certains vers des mouvements d'extrême droite qui seraient, pensent-ils, la solution de tous leurs problèmes. » (Louis Marhem dans « agir ensemble »(cahiers de l’atelier 554)

     

    Admirons Jésus qui est pris de compassion au point d’agir !

    Notre société est tentée de s’habituer au chômage, poussons la  à s’émouvoir au point d’agir.

    Comment ? Avec quel mouvement ?

  • servir

    « Jésus s’approcha (de la belle mère), la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. » (Marc 1,31)

     

    « Au fil de cette vingtaine d'entretiens conduits entre 2013 et 2017, Noam Chomsky examine des thèmes - de la menace environnementale que fait peser le libre-échange sur l'espèce humaine à l'essor du terrorisme en passant par l'exacerbation de la guerre des classes - qui pourraient sembler autant de motifs de découragement pour ceux qui cherchent à combattre l'ordre dominant. Or de ce diagnostic lucide Chomsky lance une puissante invitation à la résistance. À l'impérieuse nécessité de s'adapter au désordre néolibéral martelée par les tenants d'un extrémisme de marché et symbolisée par le fameux acronyme TINA (There is no alternative, «II n'y a pas d'autre choix») Chomsky oppose une nécessité tout autre : «Nous avons deux options. Le pessimisme, qui consiste à baisser les bras et, ce faisant, à contribuer à ce que le-pire arrive. Ou l'-optimisme, qui consiste à saisir les occasions qui se présentent et, ce faisant, à contribuer à la possibilité d'un monde meilleur. » JULIEN BALDASSARRA (Diplo janvier 2018)

     

    Admirons ce Jésus qui n’a cessé de faire que des personnes se lèvent et servent.

    Devant la résignation et  le fatalisme de beaucoup Qui est-ce que Jésus aujourd’hui  fait  se lever et servir ? Avec quelle organisation ?

    Et Toi Jésus te fait-il servir ?

    Et Toi fais-tu comme ce Jésus?