google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • la croix

    Il n’est pas facile de maintenir la croix de Jésus. Ce ne fut pas facile après Auschwitz, même avec des témoins impressionnants par leur qualité humaine et leur foi. Ça ne l’a pas été non plus en Amérique latine dans la foulée de Medellín. À Aparecida, l’Église a fait marche arrière. Et même si l’on y a dit de bonnes choses sur Jésus et sur le royaume de Dieu, ce n’était pas suffisant pour retrouver avec vigueur la croix de Jésus avec ses raisons historiques. José Comblin(9) a écrit : « Ce qui occupe un lieu central dans les Évangiles n’apparaît pas : le conflit de Jésus avec les prêtres, les docteurs de la loi, les pharisiens, les grands de l’époque. Ce conflit est le fil conducteur des Évangiles. » Sans cela « c’est l’Évangile qui satisfait les bourgeois », ajoute Comblin…… J.Sobrino,S.J., du Salvador ,théologien de la libération.

    Admire les conflits de Jésus qui l’ont conduit à la Croix ( à propos du Temple, du Sabbat, de la richesse… !

                De quels conflits es-tu témoin aujourd’hui ?

                Comment y participes-tu ?(tu les subis ? tu les provoques ? comment les vis-tu ?)

  • mal

    ….. prendre au sérieux le combat pour éradiquer le mal. ……Ici se joue quelque chose de très important : de savoir si l’histoire peut être sauvée d’une façon light. De manière subtile ou grossière, voici ce que certains proposent pour sauver du sous-développement et de la faim : la conversion qui entraînerait des coûts élevés n’est pas nécessaire. Il suffit de faire preuve d’un égoïsme intelligemment administré. De toute manière, les riches ne doivent ni se convertir ni se dépouiller. Les oppresseurs qui causent la mort des innocents se tranquillisent de deux manières : ils sont en état de légitime défense ; ils ne commettent pas d’assassinats mais seulement des dommages collatéraux. Face à de telles attitudes, il nous paraît nécessaire de rappeler que le salut présente une dimension de rédemption : il s’agit de lutter contre le mal en éprouvant tout son poids. Il n’est pas facile de l’accepter, même pour les progressistes, les penseurs et les hommes d’action. Mais c’est ce que nous rappelle la croix. J.Sobrino,S.J., du Salvador ,théologien de la libération.

    Qui prétend aujourd’hui sauver l’histoire d’une façon light ?

    Regarde un peu le poids du mal dans notre monde.

    Lutter réellement contre tout ce mal, comment vas-tu  y participer toi et ton Eglise ? 

  • la passion

    « Non seulement Jésus soulagea et aida, mais il prit la défense des victimes. C’est ce qui s’est passé en Amérique latine. La miséricorde qui s’achève sur la croix ajoute deux caractéristiques à celle du Bon samaritain. Elle est conflictuelle. Et elle est conséquente jusqu’à la croix. »J.Sobrino,S.J., théologien de la libérarttion du Salvador Paris  Février 2015.

    Admirons jusqu’où jésus a poussé l’Amour !

    Est-ce que note charité est conflictuelle ?

    Est-ce qu’elle st conséquente jusqu’à la croix ?