google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

réfléchir??

150530. la première lettre de Jean est un haut lieu de théologie johannique. Elle connaît bien la fracture qui apparait entre les  chrétiens et même la dramatise : « Mes petits enfants, c'est la dernière heure. Vous avez entendu qu'un anti christ vient et que dès maintenant beaucoup d'anti christs sont présents » (1 Jean 2,18). Et un peu plus loin : « Qui est le menteur sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Voilà l'anti christ, celui qui nie le Père et le Fils. Celui qui nie le Fils n'a pas non plus le Père. Celui qui confesse le Fils a aussi le Père » (2,22-23).

Nous avons là, les renseignements essentiels sur ce qui est en train de se tramer dans les Églises johanniques et va les travailler jusqu'à les faire exploser. Personne ne peut empêcher les esprits de penser, et la pensée s'est donc développée autour de la foi chrétienne, à propos de questions redoutables :

Est-il possible que celui qu'on proclame Fils de Dieu soit mort sur une croix comme un vulgaire    mortel ?

Est-ce vraiment digne de Dieu ?

Ne vaut-il pas mieux dire que Jésus et le Christ sont deux personnes différentes ?

Jésus l'homme terrestre est-il bien le Fils divin ?

Ceux qui vont répondre négativement commencent à ouvrir le chemin qui conduit à la gnose. Ceux qui affirment l'unité intrinsèque entre Jésus et le Fils, en s'appuyant sur la tradition des apôtres, vont se maintenir dans la doctrine de la vérité, comme dit la lettre.( Beaude P.1178)

            Les premiers chrétiens discutaient « qu’est-ce que nous croyons ? »

Ils ne craignaient pas de se poser des questions !

Et Toi ?  Et autour de toi ? Où en discutes-tu librement ?

Les commentaires sont fermés.