google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

servir

« Jésus s’approcha (de la belle mère), la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. » (Marc 1,31)

 

« Au fil de cette vingtaine d'entretiens conduits entre 2013 et 2017, Noam Chomsky examine des thèmes - de la menace environnementale que fait peser le libre-échange sur l'espèce humaine à l'essor du terrorisme en passant par l'exacerbation de la guerre des classes - qui pourraient sembler autant de motifs de découragement pour ceux qui cherchent à combattre l'ordre dominant. Or de ce diagnostic lucide Chomsky lance une puissante invitation à la résistance. À l'impérieuse nécessité de s'adapter au désordre néolibéral martelée par les tenants d'un extrémisme de marché et symbolisée par le fameux acronyme TINA (There is no alternative, «II n'y a pas d'autre choix») Chomsky oppose une nécessité tout autre : «Nous avons deux options. Le pessimisme, qui consiste à baisser les bras et, ce faisant, à contribuer à ce que le-pire arrive. Ou l'-optimisme, qui consiste à saisir les occasions qui se présentent et, ce faisant, à contribuer à la possibilité d'un monde meilleur. » JULIEN BALDASSARRA (Diplo janvier 2018)

 

Admirons ce Jésus qui n’a cessé de faire que des personnes se lèvent et servent.

Devant la résignation et  le fatalisme de beaucoup Qui est-ce que Jésus aujourd’hui  fait  se lever et servir ? Avec quelle organisation ?

Et Toi Jésus te fait-il servir ?

Et Toi fais-tu comme ce Jésus?

Les commentaires sont fermés.