google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • prenez

    Jésus dit :« Prenez, ceci est mon corps…..ceci est mon sang .. versé pour la multitude » (Marc 14,22-24)

     « Ce peuple, (du Salvador) qui a payé lourdement ses aspirations à la liberté démocratique et à une vie en dignité, représente l'exemple même du courage qu'il faut posséder pour se libérer des chaînes de l'oppression politique et économique. Cette période fatidique de l'histoire de l'Amérique latine nous apprend que les saints, les prophètes et les héros sont au départ des gens simples et ordinaires qui ont appris à surmonter la peur et le fatalisme inculqués depuis des siècles. L'ordre du monde n'a pas changé, pourront dire certains, mais pour que demeure présent l'espoir et que cesse l'infamie, il est nécessaire de se rappeler le sacrifice de ces nombreuses vies offertes car amour du prochain pour que naisse un jour nouveau…. Issu d'un peuple croyant et engagé courageusement à la transformation de l'histoire, Oscar Romero ne cessera jamais de réclamer son appartenance aux classes populaires qui forment le peuple de Dieu, pierre angulaire de son inspiration prophétique. La vie simple des paysans et des ouvriers lui ouvre les yeux sur la réalité de l'exploitation et transforme peu à peu son rapport aux Écritures qu'il interprétera en lien avec son contexte historique. » .(Y.Carier dans :-Mgr Oscar Romero P.15/17)

    Admirons celui qui offre réellement a vie et ceux qui le suivent jusque là !

    A quoi nous appelle-t-il ? Avec qui ?

     

  • trouble

    Jésus dit :«l’heure est venue…. si le grain de blé qui tombe en terre ne meurt pas, il reste seul ; si au contraire il meurt, il porte du fruit en abondance. …. Maintenant mon âme est troublée, » (jean 12,23-27)

     « Nous sommes appelés à vivre en chrétiens dans cette société,  telle qu'elle est devenue, c'est-à-dire à la fois pluraliste, incertaine, inquiète, parfois même très inquiète, très fragile et, en même temps, très dure. La situation est difficile pour les catholiques…. Mais je suis étonné et inquiet de la manière dont la position des catholiques plus ou moins intransigeants semble actuellement occuper le devant de la scène. » (Mgr Claude Dagens)

    « Si la laïcisation et la sécularisation de nos sociétés demeurent deux phénomènes déterminants, …..l'augmentation de la population islamique et le pluralisme religieux sur notre continent, qui produisent ce que nous avons appelé une « culture de laïcité en souffrance » traversée par ailleurs par des conflits entre traditions culturelles, les unes plus universalistes et d'autres plus culturalistes ; l'extension des zones de pauvreté et des inégalités sociales, résultat d'une crise économique (qui renforce par ailleurs la toute-puissance du système financier et bancaire) et de flux migratoires qui font appel à notre esprit d'hospitalité ; la crise écologique qui nécessite une conversion de nos manières de vivre, déjà initiée, ici et là, par une partie de la population.

    Ce regard quelque peu affiné conduit les fidèles et la théologie à s'engager dans un processus difficile d'apprentissage, traversé par les conflits…. entre (les) stratégies pastorales (Theobald-Urgences Pastorales P.71-72)

     

    Admirons Jésus troublé par ce qui l’attend !

    Sommes nous assez troublé par ce qui se passe aujourd’hui, en particulier à l’Église ?

    Quel apprentissage faisons-nous? Quels conflits vivons-nous?

  • lumiere

    « Jésus dit :… le jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré l’obscurité à la lumière parce que leurs œuvres étaient mauvaises. En effet, quiconque fait le mal hait la lumière et ne vient pas à la lumière, de crainte que ses œuvres ne soient démasquées. Celui qui fait la vérité vient à la lumière pour que ses œuvres soient manifestées, elles qui ont été accomplies en Dieu. » (Jean 3, 19-21)

    « Ne pas vouloir ou ne pas savoir reconnaître cette réalité du poids colonial (ou du poids de l'esclavage) sur les relations « interethniques » (dans le monde anglo-saxon on dirait « interraciales ») à l'intérieur de notre société, ne peut que conduire à plus de malentendus, plus de frustrations, plus de divisions, plus de conflits. Pour soigner nos blessures ou nos maladies, il faut les diagnostiquer, les regarder en face. Or nous sommes enfermés dans une culture néocoloniale ou post-coloniale dont nous n'avons encore pas la volonté de sortir. »(Rachid B et C.Delorme –La République, l’Eglise et l’Islam-P.74)

    Admirons Celui qui a pris le risque de dire publiquement que certains haïssent la lumière

    Aujourd’hui, qui sont ils ? Qui prend le risque de les dénoncer publiquement?

    Et Toi ? Avec quel groupe ? Quel risque  es-tu prêt à prendre ?