google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sanation

Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui :« Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » (Luc 15,1)

 

Admirons la  liberté  de Jésus dans cette religion qui excluait  ceux qu’elle considérait impurs

 

« Nous avons pris conscience de la provocation bouddhiste qui ignore l'idée de péché originel comme de péché personnel et conçoit le salut comme une guérison de la finitude elle-même. Je pense que nous avons à retenir cette leçon-là pour corriger peut-être une conception du salut chrétien trop exclusivement polarisée sur le péché. Le salut chrétien est aussi une guérison du mal-être de cette condition paradoxale d'un esprit illimité à l'épreuve de la vulnérabilité de tout ce qui est chair. Certes, la mort comme mort biologique n'est pas une conséquence du péché. Le salut en Jésus-Christ est nouvelle création et la résurrection n'est pas seulement la victoire remportée sur la mort au terme de la vie ; elle est aussi la victoire remportée sur toutes ces négativités de la condition humaine que sont les aliénations de la souffrance physique et morale, de l'ignorance, de l'angoisse de la culpabilité, de la solitude et du vieillissement. En un mot, il s'agit aussi d'un salut au sens biblique, c'est-à-dire d'une «sanation», ou encore de la réussite du projet créateur de Dieu sur l'homme. Et ce que nous disons à propos des êtres humains, il faut l’étendre à la création tout entière qui est encore soumise à la vanité. » (C.Geffré de Babylone à Pentecôte P.247)

 

Cherche :qui aujourd’hui travaille à la réussite du projet créateur de Dieu sur tout homme ?

Et Toi comment est-ce que tu  y travailles ? Avec qui ?

Les commentaires sont fermés.