google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Noel

    Bon Noël, bonnes fêtes :

    Comme toi je me plains souvent : du capitalisme financier mais aussi des gens, de mes jambes…. J’attends une libération, comme tous les humains.

    Aujourd’hui  je te souhaite de recevoir ce libérateur, cet ami unique qui nous redit que nous avons raison de vouloir un mieux, Il vient nous encourager : « lève toi et marche », « n’aie pas peur » de tous ces maux, mets-toi en route, lutte, je viens avec vous réjouir les bergers et faire trembler Hérode.

    (sans oublier ce que répète François, Pape, « Il y a un terrorisme de base qui découle du contrôle mondial de l’argent sur la terre et qui menace l’humanité tout entière. Ce terrorisme de base alimente les terrorismes dérivés comme le terrorisme de la drogue, le terrorisme d’Etat et celui que certains appellent à tort terrorisme ethnique ou religieux» (05/11/16)

    Bon Noël et Bonnes fêtes.

    « Lève toi et marche » « n’aie pas peur »   c’est la voie du salut

    Écoute cette recommandation !

    Transmets cette recommandation !

  • dette

    Jésus fils de Marie, de David, d‘Adam…

     

    «  Ce que l'individu doit à la société n'est rien de moins que l'existence même et la disposition de toutes les ressources à partir de quoi il peut éventuellement devenir un être singulier. Cette dette est incommensurable donc non remboursable, perpétuelle. …..Mais c'est précisément parce que le don de l'existence et des droits fondamentaux est sans contrepartie qu'il engendre un devoir « moral» de l'individu envers la société .Ainsi, il acceptera de payer ses impôts sans tenir la comptabilité des avantages directs qu'il retire des dépenses publiques ; il cotisera volontiers à la protection sociale de tous, à la hauteur de ses moyens financiers, et non  à proportion de ses propres dépenses de santé; bref, il ne sera pas avec la société dans un rapport d'échange, mais dans un état de vie commune. .

    (J.Généreux « l’autre société »P.256-257)

     

    Jésus doit beaucoup au peuple juif, à toute l’humanité…..

    Et Toi, regarde tout ce que tu dois à la société ?

    Comment peux-tu aider tes voisins à en prendre conscience ?

  • Il va venir si

    Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds.  Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie. (Isaie 35)

     

    Comment allons-nous faire pour que nos jeunesses ne soient pas tentées de revenir à des traditions religieuses de moins en moins adaptées au temps présent? Comment allons-nous éviter durablement que certains se radicalisent en écoutant les sirènes de tel ou tel jihad (prétendue « guerre sainte ») ? On aurait tort de penser, au sujet de ces «jeunes radicalisés», qu'ils sont des cas isolés. Ils sont, certes, un exemple extrême, mais ils sont également très révélateurs de ce qui manque aujourd'hui cruellement à notre jeunesse : quelque chose de grand à quoi consacrer sa vie, un ou des idéaux qui susciteraient des convictions fortes, un ou des grands récits qui réen­chanteraient l'existence en ouvrant devant nous un horizon d'espérance, de sens profond, de fraternité ou de communion sans frontières!  (Abdennour Bidar dans  « les tisserands »P.32-33)

     

    Comment font certains autour de nous ?

    Et nous qu’allons nous faire ? avec quelle organisation ?