google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

laïcité

« (Dieu )C’est comme un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. »Mt.25,14

« j'aime l'idée que la croyance véritable implique une forme d'athéisme. Les mystiques juifs ont beaucoup insisté sur l'idée que Dieu s'est retiré du monde pour que celui-ci existe. Quand le monde a été créé, a aussi eu lieu ce qu'ils appellent le phénomène du tsimtsoum : Dieu « fait de la place» pour que la responsabilité de l'homme s'exerce. Bien des récits dans le Talmud illustrent cette idée d'une humanité aux commandes, qui, à un moment donné, demande à Dieu de ne plus intervenir dans ses débats : « Tu nous as donné la Torah, disent les sages à Dieu dans le Talmud, elle est entre nos mains, alors maintenant n'interviens plus, reste où tu es. » La pensée rabbinique met ainsi en place une religion « athée » au sens premier du terme, puisqu'elle dit à Dieu de se retirer du monde. Ce paradoxe, car c'en est un, Henri Atlan l'appelle «athéisme de l'Écriture1 »: l'Écriture comme trace du divin présuppose l'absence de Dieu qui s'est retiré. »(Delphine Horveilleur-juive, rabbin-Des mille façons d’être juif ou musulman P.214)

 

Le Coran est une trace de la Parole, car celle-ci nous échappe, en ce sens que l'événement de la parole nous échappe. Il reste une trace écrite, qui nous met automatiquement en chemin. Mais cette trace, que représente l'espace textuel du Coran, il faut constamment la redéployer. Le Coran s'exprime par des signes, qui doivent nous guider vers l'au-delà. (Rachid Benzine- Des mille façons d’être juif ou musulman P.214)

 

Admirons cette confiance de Celui qui nous confie réellement la terre !(laïcité)

Comment vis-tu cette liberté et cette confiance ? Avec qui devant l’urgence de la pollution?

 

Les commentaires sont fermés.