google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • se convertir

     «Jésus parcourait les villages des environs en enseignant. Il fait venir les Douze. Et il commença à les envoyer deux par deux…… Ils partirent et ils proclamèrent qu’il fallait se convertir. » (Marc 6,7-12)

     

    Mais qui, chez nous, a jamais eu l'idée que les pays pauvres pourraient eux aussi avoir un droit de se mêler de la politique mondiale des pays industrialisés de la zone Nord afin de pousser résolument à une démocratisation du monde ? Qui, chez nous, a jamais pu penser que les pays pauvres avaient le droit de mettre en question la souveraineté des pays riches ? Non seulement ceux-ci sont responsables des catastrophes écologiques, mais ils soumettent en outre les peuples pauvres et les cultures dont le développement diffère du nôtre à une modernisation et à une accélération qui, loin de promouvoir dans ces pays des formes dignes de vie humaine, les détruisent. Y a-t-il donc deux espèces de droits de l'homme ? Et cette inégalité ne devient-elle pas de plus en plus criante depuis la fin de la guerre froide et donc depuis que les pays industrialisés du Nord, riches et puissants, n'ont plus à craindre que les pays pauvres ne passent dans le mauvais camp ? L'Église, qui se trouve présente au point de rupture entre les uns et les autres, ne doit-elle pas courageusement devenir le lobby défenseur des pays pauvres, de leur droit d'intervention dans la politique mondiale, de l'égalité de tous en matière de droit des gens, ceci contre l'opinion commune selon laquelle le postulat des droits des gens est un impératif étranger au système dès lors qu'il s'agit de commerce international? Finalement, le royaume de Dieu que prêche l'Église n'est pas indifférent au cours des tarifs commerciaux '. (JB Metz-- memoria passionis P.195-196)

    Admire ce Jésus qui confie une telle mission !

    Comment vas-tu proclamer qu’il  faut  se convertir maintenant ? Avec qui ?

  • choquer

    « Frappés d’étonnement, de nombreux auditeurs disaient : « D’où cela lui vient-il ? Et quelle est cette sagesse qui lui a été donnée,………… Et ils étaient profondément choqués à son sujeet …il ne pouvait accomplir aucun miracle…..Et il s’étonna de leur manque de foi. » (Marc 6,1-6)

     

    Il y a 2 ans, pour l’Euro de football 2016, nous publiions, avec le BASIC le rapport « Anti-jeu. Les sponsors laissent les travailleurs sur la touche ». Nous y dénoncions le modèle économique des grands équipementiers sportifs, Nike et Adidas en tête, entièrement orienté vers la performance financière, bafouant les droits des travailleur-euse-s à un salaire vital.

    A l’époque, nous avions interpellé les marques sur leurs pratiques, et leurs réponses ne nous avaient pas satisfaits.

    Aujourd’hui, pour la coupe du monde, nous publions notre nouveau rapport : « Anti-jeu. Les sponsors laissent (encore) les travailleurs sur la touche ». « Encore », car ce rapport révèle combien la course aux résultats financiers s’est accentuée.

    Le modèle des équipementiers est toujours le même : sponsoring et pression sur les coûts de production. Mais les sommes engagées dans le sponsoring sont de plus en plus vertigineuses et la part revenant aux travailleur-euse-s sur la vente d’un maillot ou d’une chaussure de plus en plus dérisoire. Nike et Adidas, les géants du secteur, se sont tournés vers des pays de production où les salaires sont largement inférieurs au salaire vital.

    Pour cette coupe du monde, les chiffres sont éloquents : sur un maillot Nike vendu 85 euros, les travailleur-euse-s touchent 0,8 euros, alors que Nike empoche 17,4 euros de bénéfice net. (Ethique sur l’étiquette)

    Admirons Jésus  qui choque, est rejeté et cependant continue !

    Est-ce que tu es avec ceux qui déroutent,surprennent et cependant continuent ?

  • viens

    « Arrive l’un des chefs de la synagogue, nommé Jaïros : voyant Jésus, il tombe à ses pieds

    et le supplie avec insistance en disant : « Ma petite fille est près de mourir ; viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. » (Marc 5,22)

     

    ŒCONOMICAE ETPECUNIARIAE QUESTIONES
    parla Congrégation pour la doctrine de la foi

     

    • L'église catholique prend souvent la parole sur le capitalisme contemporain. Voici le dernier texte en date, de janvier 2018, traduit en français. On y trouvera un propos très critique dénonçant la croyance dans l'autorégulation des marchés, un libéralisme
      économique porteur d'inégalités sociales et la quête du profit maximum au-delà de
      toute éthique.
      La finance en prend pour son grade, lieu des égoïsmes, des abus et des « cartels de connivence », sans oublier la dénonciation des paradis fiscaux. Les écoles de commerce sont également pointées du doigt pour ne pas enseigner et insuffler suffisamment des principes éthiques dans le business. Ça aurait pu être un sujet du bac : la concurrence est-elle compatible avec la morale?                 Ch.Ch.(Alternatives economiques 381)

     

    Admire ce Jésus sur qui ce chef de synagogue compte !

    Actuellement, qui t’appelle pour vivre ? Avec quelle organisation ?