google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • pénitence

    Les noces de Cana :« il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ;    celui-ci goûta l’eau changée en vin… tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »(Jean 2,1..)

     

    Avec Jésus, tout commence à être différent. La crainte du jugement fait place à la joie d'accueillir Dieu, qui aime la vie. (Pagola)

     

    Admirons cet homme qui a changé la  religion !

     

    « Accepter que l'on utilise de la morphine pour soulager les malades supposait en effet de sortir d'une vision doloriste de l'existence, selon laquelle la maladie n'était que la sanction du péché et la souffrance une manière d'expier ses fautes. C'était donc remettre en cause une certaine anthropologie chrétienne, qui faisait ipso facto de l'homme une créature de péché. La femme devait souffrir au moment de l’accouchement, à cause du péché originel et des versets du livre de fa Genèse .. Claude Langlois précise ainsi que « sur la douleur, Pie XII a eu le courage assez rare de penser contre l'idéologie doloriste dominante dans l'Église catholique » (pour un nouvel engagement chrétien P.42).

     

     

    Regarde autour de toi , dans la crise actuelle manifestée par les gilets jaunes, qui est au service de la vie ?

    Regarde autour de toi, aujourd’hui, qui change la religion !

    Et Toi ?

  • roi

    « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » (Mathieu 2,1…..)

    Admire Celui qui étonne, déroute  ceux qui cherchent un Roi parmi les Rois.

     

    « Dès lors, le christianisme allait pour plusieurs siècles s'affirmer comme la religion des princes et des empereurs autant que comme celle du peuple, mêlant ainsi durablement le religieux et le politique. Acceptée par tous, cette collusion contribua à enraciner la représentation d'un Dieu siégeant sur son trône, à l'image du roi qui recevait de lui toute la légitimité de son pouvoir. Mais cette vision triomphante et autoritaire de Dieu n'essouffla pas pour autant la tradition apostolique qui poursuivit sa quête du Dieu d'amour, qui se rend proche des hommes : ce courant n'eut de cesse de rejaillir dans l'histoire, sous le visage de saints mystiques et fondateurs de communautés religieuses. De Benoît de Nursie à Catherine de Sienne, en passant par François d'Assise, d'innombrables hommes et femmes furent animés par un feu qui en alluma d'autres. Mais cet élan évangélique s'était toujours inscrit sur l'arrière-plan d'un monde rempli de Dieu... jusqu'à ce que la modernité vienne fissurer ce ciel immuable. »  (Plaidoyer pour un nouvel engagement chrétien-P.62)

     

     

    Regarde : qui aujourd’hui aide ton Église à éviter toute collusion avec les pouvoirs terrestres ?

     

    Après les élections au Brésil et au Congo, au temps des gilets jaunes, qu’est-ce que le petit enfant de la crèche  t’inspire de dire et de faire ?